LA ‘FALL-AAH-CIEUX-ZZZ’ IMPRESSION DE DEVOIR « LUTTER » AVEC LA VIE !

COMBIEN EST-CE QUE CELA EMPOISONNE LE MONDE ACTUEL ?

Dès lors que l’on se pose la question en voulant libérer ses peurs et ses énergies bloquées, durcies, les voyant sans importance réelle, on commence à entre dans un processus plus clarifié de réponses cellulaires et intuitives. C’est la guérison holistique ! Très loin de celle à « holes » à trous dans l’aura !

Le monde se construit sur des vagues de conscience descendantes et montantes, passant d’un excès en différents domaines crus « avantageux » (de l’extérieur), à d’autres domaines où toute notre conscience est mobilisée, y compris celle immense de notre expérience cosmique d’âme allant ici et là s’exprimer dans tel ou tel monde et univers.

Comme le processus de descente et de remontée de conscience ne peut être lié qu’aux hypnoses que l’on se donne, l’âme incarnée se doit d’oublier sa part d’expériences angéliques colossales un certain temps pour réaliser de s’en ressaisir à l’occasion de situations difficiles.

Nous avons l’exemple de cela en Chine, où la pollution devient telle que certains coins trop occupés et industrialisés de ce pays ont à peint 4 à 5 jour par an pour apercevoir le soleil !§! Cette dérive remonte à loin, au culte des ancêtres, à celui de la famille, à croire que de faire des familles nombreuses feraient clans assez puissants pour résoudre toutes les questions.

Avec des procès expéditifs pour stopper l’expansion des mafias, la Chine entrevoit qu’il y a mieux que de durcir des pouvoirs abusifs. Chaque chinois(e) a aussi à sortir de la contemplation de son nombril (ou plus bas) comme prétendu être le fin du fin : la ‘fait-cons-d’E.T.’ (fête ?)…

Les hindous ont le même problème, mais en plus la stupidité de croire à des dieux autres qu’en leur parcelle divine de tout temps créatrice. Et en toute partie autre du monde, la même problématique se pose : on démissionne si facilement de soi pour se reposer sur les autres.

Mais, comme j’ai pu le vivre, vous remarquerez maintenant que de trop aider les autres sans qu’ils aient fait la démarche du retour sur leur confiance créatrice réelle, ne fonctionne plus…! Ils se rebiffent même quand vous voulez les aider juste quand ils se voient dans une mauvaise passe. Là, c’est la fierté de l’âme qui intervient. Elle sait ce qu’elle veut mieux se dire vivre dans une période si troublée. C’est le moment où jamais de s’exprimer…!

C’est le moment de franchir le précipice vide (des attentes extérieures qui ne fonctionnent plus), pour aller vers celui des créations intérieures, quantiques et crues aléatoires, mais qui fonctionneront impeccablement au bon moment et au bon endroit non linéaire.

L’HUMANITÉ A A SORTIR DES ATTENTES LINÉAIRES !

Il n’y a pas que dans les ‘sue-perd-marche-chier’ que les attentes sont linéaires ! Toute la société entière a de ces attentes insondables. Elle en est bourrée à saturation.

Donnons un exemple :

Vous cherchez une maison pour votre job ou votre retraite, ne sachant pas de quoi l’avenir sera fait, mais vous décidez de penser aux conditions optimales pour que votre vie saine fonctionne en ce nouveau lieu de vie (par exemple, pas trop près des viles villes pas trop grosses, à 12 ou 15 kms). Puis vous décidez de ce que vous voulez comme surface habitable approximative, et comme dimensions de terrain.

Au lieu de vous précipiter à visiter tout le pays, vous déclarez haut et fort que la meilleure solution vient à vous en son temps, au mieux de vos besoins ! Là vous êtes un créateur (hors paires, avec des cc…hiii…). C’est ce que j’ai fait en 2003 après deux ans d’attente, le temps de régler la succession de mon père et de rassurer ma mère dans son nouveau statut (‘statue-fier-e’).

Je me dirige « aah-toux-as-hard » dans mon petit bourg de la Drôme (trop polluée même avec le Mistral collecteur des pires en amont) vers un tabac décentré ou je ne vais jamais ; puis trouve là, bien en vue sur un étalage, une revue immobilière que je ne connais pas… Lorsque je l’ouvre, je tombe pile à la page de la maison qu’il me faut, dans la région du centre de la France, encore propre, que j’avais imaginé habiter (loin des centrales nucléaires et des pollutions de mégalopoles, mais en « tout électrique » pour ne pas faire plus de pollution fossile).

C’était LA solution EXACTE que je recherchais depuis des années, aux m2 près côté surface habitable et terrain ! Sauf que près d’un tri à bennes bruyantes et proche d’une salle d’animation pleine de fêtards immobiles l’été.

Là…, à « fêter » des « mariages » pleins d’attentes extérieures (à ‘cost-hume’) qui ne tiennent pas, car à trop compter sur l’autre, opposé au refus de se gérer soi-même…! Passe-sons… cons ! La musique hard n’est même pas la bonne : celle qui doit nous calmer à fond ! Fini les joyeuses rondes légères des traditions paysannes bougeant bien, pleine de muscles ! On reste assis le dos courbé, sirotant n’importe quoi de sucré pour s’oublier que ‘sue-crée’ donne de meilleur résultats sur le terrain, déjà plus de discernement en respirant très copieusement…

Note société d’excités et pressés au pire n’est pas la bonne. Et, même avec de la technologie prétendue « brillante », il ‘fall-laids’ qu’on s’offre la vraie démonstration des extrêmes vers lesquels ne pas tendre. Mais, en votant et en reportant nos décisions d’être vers de prétendus leaders, notre innovation créatrice est restée au musée des horreurs, aux ‘oublis-êtes’…

Tous les artifices techno et excuses ou distractions extérieures n’y feront rien ! Chacun devra franchir son ‘rubis-con’ ! Même J.F.K. a dû le faire en son temps, craignant son pire à Dallas et atteint « là où cela fait mal », à son mental mal géré, pas assez vu protégé !

Mon beau-frère, brillant ingénieur (qui se croyait mourir jeune) fit pareil en un accident d’avion rattrapé de justesse par changement de vol à cause d’un abcès dentaire… Hors les dents en bon état reflètent les bonnes décisions, les bonnes intentions prises. On se croit des « oppositions », des « dérives » fatales (comme mon épouse qui se fait refaire toute la mâchoire…) : on les a ! C’est littéral et sûr, autant du bon côté que du mauvais, toujours retourné à temps. Cela n’a rien d’un karma ! Juste de l’irresponsabilité de bas, naïve au possible ! N’oublions pas que les apparences sont un immense théâtre à jeux de scènes très personnelles ! 

Quand vous voyez quelqu’un qui cherche à « s’oublier lui-même » en des comportements stupides, surtout ne l’aidez pas ! C’est impossible ! Qu’il aille jusqu’au bout de ses illusions, et, quand il voudra enfin lever le voile de ses fantômes, il verra qu’il n’y a rien derrière : juste lui et ses folles croyances « dures » à « dépendances » extérieures « folles »…

Comme pour D.S.K. ! Quand on aime les jeux dangereux, le regard en coin, il faut bien qu’un jour ou l’autre se trouver face à ‘soi-m’AIME’ ! Sans la soie la même ! Et là le ‘miss-roi-hard’ casse ! D’où douce DS.Kass à la casse ? Rions : RIEN n’A ‘D’IMPORTE-TEND-RANCE’ !

J’ai eu une jeune amie de mes relations (ss’pires-rituels) qui avait ainsi « un regard de travers » par ce qu’elle s’imaginait une princesse très évoluée, très spirituelle (en une vie antérieure), venue d’un autre monde « plus élevé » (s’attendant à que des peines sur cette Terre, sa mère alcoolique défaitiste lui surinant cela…, elle à travailler à sa place dès 13 ans !). Excès de pensées (à corriger très vite) que ses photos de jeunesse reflétaient. Cela demande un lâcher prise que peu de gens se permettent en leurs situations extrêmes, et c’est pourtant là où ils se révèlent les plus significatifs en changements crus « miraculeusement », inversés et bénéfiques.

La loi universelle du retour à l’équilibre de l’esprit créatif !

Quand je fis plus tard sa connaissance (jusque là épistolaire, mais sans pistolet ni ‘piste-oh-laides’ – excusez dur peu), elle avait suffisamment travaillé sur elle-même pour retrouver un regard droit. Mais, quand je fis une imposition des mains et un balayage de son aura, au niveau du visage, des yeux, je sentis une douleur aiguë au bout des doigts. Elle était toujours facilement stressé et sûre d’elle qu’en façade.

Le travail de rectification de croyances excessives (dont celui de risquer un viol…, qu’elle s’était retourné dans les îles ‘haïe-tienne’) n’était pas encore totalement accompli… D’ailleurs, cette femme maintenant adulte m’envoie tous les e-mail qu’elle trouve sur « les risques » de ceci ou de cela… : que des rumeurs de « risques mondiaux » pas corrigées en intentions… autres, voulues puissantes en sens inverse !

Notre soiciété croit aux impuissances extérieures, à jamais arriver à juguler des abus de ‘poux-voir…ss’, alors elle les vit ! Comme en d’autres temps, et juste un peu différemment…!

Je lui ai pourtant passé toute une série de mes livres les plus vrais sur la gestion active, réelle de nos pensées. Mais, elle se croit supérieure à cela…, qu’y puis-je ? Elle s’appelle ‘Hiii-l’erre’  et ne croit qu’aux brillants, qu’au riches à triches…, tout en ayant eu une vie des plus pauvres et très dure dès sa naissance !

Quand on a tant de contrastes extrêmes ou fâcheux dans l’existence, il devient prioritaire d’être très attentif à se qu’on croit pour soi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s